Accueil > Prophylaxie > Prophylaxie des petits ruminants

Prophylaxie des petits ruminants

Sur quelle maladie porte la prophylaxie chez les petits ruminants ?

Pour les ovins -caprins : BRUCELLOSE.

La prophylaxie de la brucellose a pour objet l’acquisition et le maintien de la qualification officiellement indemne des troupeaux d’ovins ou de caprins.

Elle est obligatoire sur l’ensemble du territoire national pour tous les troupeaux d’ovins ou de caprins.

Comment obtenir ou conserver la qualification de son cheptel ?

En procédant à un contrôle selon des modalités variables fixées par arrêté préfectoral.

En région Languedoc Roussillon, la fréquence des contrôles sera la suivante pour la campagne 2015-2016 :

Rythme des prophylaxies relatives à la brucellose des petits ruminants
AudeGardHéraultLozèrePO
Cas général hors spécificités mentionnées ci-dessous 3 ans 5 ans 5 ans 5 ans 5 ans
Elevage laitier Annuel Annuel Annuel Annuel Annuel
Elevage transhumant Annuel 5 ans 5 ans 5 ans Annuel

Quels animaux sont contrôlés ?

Ovins

Prophylaxie sanitaire des cheptels officiellement indemnes : pas de vaccination, uniquement dépistage par diagnostic sérologique.

Les contrôles sérologiques doivent prendre en compte :

  • tous les ovins mâles non castrés de plus de 6 mois
  • tous les animaux nouvellement introduits
  • totalité des femelles en âge de reproduction pour cheptel<50 femelles
  • 50 femelles au minimum pour les élevages entre 50 et 200 femelles pubères
  • 25% des femelles au minimum pour les élevages comprenant plus de 200 femelles pubères.

Pour les cheptels ovins-viande sédentaires, la prophylaxie brucellose se fera selon une liste de communes établie par la DD(CS)PP (voir rythme ci-dessus). En conséquence l’aide de l’Etat de 0,38 euros aux prélèvements n’est plus octroyée à ces cheptels (elle est maintenue pour les ovins-lait et viande transhumants avec prophylaxie annuelle)

Caprins

Tous les animaux âgés de plus de 6 mois des cheptels caprins lait font l’objet d’un contrôle sérologique annuel avec participation de l’Etat aux prélèvements de 0,38 €.