Accueil > Actualités > Assemblée Générale le 15 Juin 2015

Assemblée Générale le 15 Juin 2015

Ordre du Jour

Assemblée générale statutaire

  • Rapport moral – Françoise Guidel
  • Rapport financier
  • Rapport du commissaire aux comptes – Mr Klutch

Présentations

  • Feuille de route pour le diagnostic territorial - Maud Yakovleff
  • Résultats de l’étude préliminaire sur l’évaluation du kit gE – Carlène Trevennec

Rapport moral

2014 fut une année riche en changements. La Fédération Régionale des Groupements de Défense Sanitaire du Languedoc Roussillon a su témoigner de sa réactivité pour s’inscrire durablement dans le paysage agricole de la région. Dans la perspective de plus amples bouleversements liés à la réforme territoriale et à la mise en place de la nouvelle gouvernance sanitaire, je souhaite débuter le rapport moral pour l’année 2014 avec un bref rappel de nos valeurs fondatrices :

La FRGDS est une association créée par les éleveurs, au service des éleveurs, dont le mandat est d’améliorer l’état sanitaire de l’ensemble des espèces d’animaux domestiques des éleveurs de la région Languedoc Roussillon. Les valeurs fondatrices de la FRGDS, et plus largement de l’ensemble du réseau des GDS, sont la Solidarité, le Mutualisme, et l’Indépendance.

La Solidarité des éleveurs s’illustre grâce à la gestion de la Caisse Régionale de Solidarité Santé Animale (CRSSA), mobilisée pour l’indemnisation des éleveurs en cas de coups durs. Fort heureusement, aucun évènement sanitaire majeur n’a pénalisé les éleveurs cotisants cette année, le fond demeure intact et mobilisable au besoin en 2015.

Le Mutualisme consiste en la mise en commun de moyens de l’ensemble du réseau GDS, et plus spécifiquement des GDS des 5 départements de la région Languedoc Roussillon. Ainsi, la FRGDS coordonne les schémas territoriaux de certification (IBR et Hypodermose Bovine) et met en place des programmes collectifs volontaires régionaux, tels que le dépistage de la tremblante ovine ou le dépistage de la tuberculose en Camargue. Depuis 2014, la FRGDS met également à disposition des GDS départementaux des services mutualisés, tel qu’un ingénieur qualité, un site internet et un appui informatique pour la réalisation des missions déléguées.

L’Indépendance de la FRGDS s’exprime quotidiennement sur les dossiers nationaux ou dans les discussions avec les représentants de l’Etat. Mandatée par les 5 GDS départementaux, la FRGDS se positionne toujours dans l’objectif de défendre les intérêts des éleveurs du Languedoc Roussillon et de faire valoir les contraintes et les typicités de l’élevage de la région. La FRGDS a ainsi défendu la nécessité de soutenir les éleveurs camarguais pour l’utilisation du test de dépistage de la tuberculose à l’interféron gamma. De la même façon, la FRGDS œuvre pour apporter plus de flexibilité aux mesures nationale de lutte contre l’IBR, afin de préserver les estives pyrénéennes.

Le concours financier du Conseil Régional du Languedoc Roussillon contribue très largement à la réalisation d’actions collectives et volontaires. Ce soutien de la Région offre aux éleveurs l’opportunité de maintenir et développer des programmes sanitaires selon les besoins et les demandes du terrain. L’indépendance d’action conférée par cette aide financière allouée depuis plusieurs années est en cohérence totale avec le mandat initial de la FRGDS, qui est de mener des actions décidées par les éleveurs pour les éleveurs, et d’améliorer ainsi l’état sanitaire des troupeaux. Cette aide finance de la main d’œuvre et nous laisse libre et indépendant quant-aux actions que nous souhaitons mener ,contrairement aux financements de l’Etat orienté sur des actions spécifiques.

En 2014, la FRGDS a été reconnue Organisme à Vocation Sanitaire (dit OVS) pour le domaine Animal. De fait, elle devient le seul organisme régional habilité par l’état à effectuer des missions sanitaires, toutes filières de production confondues. Par voie de conséquence, la FRGDS s’est engagée dans la démarche d’accréditation à la norme européenne relative aux organismes d’inspection, afin de pouvoir continuer à effectuer les missions de contrôle et de prophylaxie qui lui sont confiées par l’état. En tant qu’OVS, la FRGDS s’est également engagée à ouvrir des sections d’espèces, afin d’étendre son mandat de coordonnateur de programmes sanitaires aux espèces animales autres que ruminants. Une section apicole a donc été ouverte, et son règlement intérieur adopté par ses adhérents, le GRSA et l’ADAPRO. Pour finir, et sur décision du CROPSAV 2013, la FRGDS-OVS est en charge de l’élaboration du Diagnostic Territorial, étape préliminaire à l’élaboration du Schéma Régional de Maitrise des Dangers Sanitaires.

Face aux exigences règlementaires et aux réformes organisationnelles liées à la mise en place de la nouvelle gouvernance sanitaire, et grâce au concours financier de la DRAAF, la FRGDS-OVS, et les GDS départementaux ont pu s’adapter et ont fait preuve d’une grande réactivité. Des efforts financiers importants ont été mis en place et ont permis l’embauche d’un futur ingénieur qualité en contrat d’apprentissage, et le dossier de demande d’accréditation a pu être déposé à temps au Comité Français d’Accréditation (COFRAC).
Mais sa mise en place est ralentie par deux choses :
1- la mise en commun de moyen : les documents écrits par les groupes de travail arrivent tardivement et les multiples versions sont constamment remaniées.
2- le désengagement ou la nécessité de convaincre les représentants de l’État sur certains points,par exemple :
- certains documents comme les conventions, sont indispensables, mais pas aux yeux des DDPP ou DRAAF.
- l’État doit garantir la qualité des données qui arrivent aux GDS(les données d’inspection,la qualité des prélèvements), mais les garde fous proposés par l’État sont insuffisants.

Un investissement humain important a également été déployé pour la création de la section apicole, et la mise en œuvre d’actions fédératrices pour le GRSA et l’ADAPRO, telles que le suivi de demande de subventions FranceAgriMer pour la lutte contre le Varroa. En une année de temps, la masse salariale de la FRGDS pourrait tripler.

Le SRAL et les services départementaux de l’Etat accompagnent largement les mutations structurelles, organisationnelles et fonctionnelles de la FRGDS-OVS, sur le plan technique, administratif et bien sûr financier. Leur soutien et engagement à défendre les intérêts de la FRGDS ont participé grandement aux réussites de 2014.

Cette année, la FRGDS a ainsi observé un glissement conséquent de son activité. Le statut d’OVS, la création de sections d’espèces, la mise en place de la démarche qualité prennent une place croissante, et ce au détriment des actions traditionnelles d’animation des programmes sanitaires régionaux volontaires des éleveurs. Ce n’est pas un manque d’idées de programmes collectifs : Avortements, gestion du parasitisme et traitements antiparasitaires, certification paratuberculose, certification BVD, mais bien un manque de temps et de main d’œuvre pour animer ces programmes et surtout en faire les demandes de financement.
Cette mutation, n’est pas forcée, car solidaire du réseau national des GDS, mais mène la FRGDS à une réflexion sur son nouveau mandat. De plus, toutes ces évolutions rapides s’accompagnent de questionnements sur la durabilité de la structure et de ses financements, en particulier lorsqu’on se replace dans le contexte de la réforme territoriale. Il ne faut pas oublier que le seul cheptel de l’Aveyron, représente le double du cheptel total géré en Languedoc Roussillon. Les efforts financiers et humains déployés par la FRGDS et les GDS départementaux pour maintenir les programmes collectifs volontaires, tout en s’adaptant au nouveau contexte politique et règlementaire, sont d’autant plus méritoires, qu’ils ne concernent qu’un petit nombre d’éleveurs et le plus souvent de petits cheptels comparés aux régions voisines. A charges incompressibles égales, l’investissement des éleveurs du Languedoc Roussillon et des salariés de la FRGDS et des GDS, est considérable.

Face à un avenir incertain, et dans la perspective d’un regroupement avec la FRGDS Midi Pyrénées, la FRGDS Languedoc-Roussillon souhaite garantir que tous ces efforts ne seront pas conduits en vain. Son expérience sur la gestion régionale des programmes collectifs volontaires, son investissement dans la nouvelle gouvernance et sa mobilisation pour le bon déroulement des missions qui lui sont déléguées, sont autant de briques solides, qui viendront renforcer sa collaboration avec son homologue voisin. C’est en poursuivant l’action engagée en 2014, que la FRGDS pourra montrer toute sa légitimité dans le paysage agricole régional et par de là même continuer son soutien technique auprès de ses adhérents.

L’année 2015 s’annonce riche de changements dans la continuité de 2014. Les grands chantiers sur l’IBR ou l’assurance qualité des missions déléguées se finaliseront. La FRGDS sera présente pour promouvoir et défendre les intérêts des éleveurs du Languedoc Roussillon. Les actions de la FRGDS et des GDS départementaux devront être maintenues et renforcées, de manière à défendre efficacement la compétitivité et la pérennité des élevages de la région.

Je tiens à remercier
-  Les GDS départementaux pour leur soutien et leur mobilisation humaine et financière,
-  Tous nos partenaires, les vétérinaires, les laboratoires,
-  le Conseil Régional pour l’appui financier qu’il apporte à nos actions et au maintien du poste de notre Vétérinaire et Directrice,
-  la DRAAF et son soutien financier. La DRAAF est notre interlocuteur privilégié avec une confiance réciproque tant sur la gestion des dossiers régionaux que sur la mise en place de la nouvelle gouvernance Sanitaire.

Françoise GUIDEL
Présidente de la FRGDS